Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 mars 2008 4 20 /03 /mars /2008 21:11
Partager cet article
Repost0
20 mars 2008 4 20 /03 /mars /2008 21:05
Partager cet article
Repost0
20 mars 2008 4 20 /03 /mars /2008 21:01

lao.jpg

 

LE POUSSE-POUSSE
 
J'avais bien aimé le début jusque vers le milieu, je trouvais que Lao She avait un humour inattendu qui dédramatisait le récit des (més)aventures de ce jeune tireur de pousse, et puis après ça devenait vraiment trop "triste", dur, presque fataliste, le sort qui s'acharne sur lui, etc, la fin , sans note d'espoir, tout dans la résignation - très réaliste sûrement mais beuh, ça ne m'a pas fait du bien au moral du coup.
Bref, encore un que j'ai lu au mauvais moment, mais très bon tout de même ce livre, très instructif, je le recommande aussi!


(commenté le 28/10/2004)
Partager cet article
Repost0
20 mars 2008 4 20 /03 /mars /2008 21:00
Partager cet article
Repost0
20 mars 2008 4 20 /03 /mars /2008 20:54

SHAN.jpg

 

IMPERATRICE
 
Présentation de l'éditeur
"Elle est née dans la fabuleuse dynastie Tang du VIIe siècle. Elle a grandi au bord du fleuve Long, où elle apprenait à dompter les chevaux. Elle est entrée au gynécée impérial où vivaient dix mille concubines. Elle a connu les meurtres, les complots, les trahisons. Elle est devenue impératrice de Chine. Elle a connu la guerre, la famine, l'épidémie. Elle a porté la civilisation chinoise à son apogée. Elle a vécu entourée de poétesses, de calligraphes, de philosophes. Elle a régné sur le plus vaste empire sous le ciel, dans le plus beau palais du monde. Elle est devenue l'Empereur-Sacré-Qui-Fait-Tourner-La-Roue-d'Or. Son nom a été outragé, son histoire déformée, sa mémoire effacée. Les hommes se sont vengés d'une femme qui avait osé devenir empereur. Pour la première fois depuis treize siècles, elle ouvre les portes de sa Cité interdite."
 
C'est très alléchant, très prometteur à première vue comme ça, on s'attend à une de ces épopées inoubliables, qui font frémir et qui vous hantent jusqu'à la fin des temps... et pis, et pis, ben, ça se lit, ça se laisse lire, mais sans les palpitations attendues. C'est plein d'érotisme, de belles descriptions "poétiques", mais ça ressemble juste à une suite d'événements, comme une biographie linéaire à la 1ère personne du singulier avec une touche de romantisme, pas de rebondissements, que dalle, les épisodes liées aux guerres et à la famine tiennent en une ligne.
Bref, c'est juste assez pour intriguer un peu sur cette impératrice dont j'ignorais l'existence à ce jour, une vraie bio doit être vraiment intéressante, et pis, épatante aussi cette auteur d'origine chinoise qui maîtrise parfaitement le français!


(commenté le 18/05/2005)
Partager cet article
Repost0
20 mars 2008 4 20 /03 /mars /2008 20:54
Partager cet article
Repost0
20 mars 2008 4 20 /03 /mars /2008 20:49

CHOW.jpg

 

LE PALANQUIN DES LARMES
                   Récit recueilli par Georges Walter
 
C'est le récit autobiographique d'une chinoise au XXè siècle, qui grandit dans la tradition imposée par ses ancêtres, et à travers le regard de qui nous suivons l'évolution et les grands changements de toute une civilisation.
 
Récit indéniablement riche en émotions, les tribulations de cette femme et de son entourage sont marquantes et saisissantes car représentative d'une culture qui nous est forcément étrangère (et de ce fait étrange), mais peut-être parce que recueilli et transcrit par une tierce personne, le tout (du moins pour moi) sonnait légèrement impersonnel et distant, comme une suite d'événements énoncés simplement dans leur ordre chronologique et dénué d'âme ou de voix, comme un documentaire.
 
Même si les deux récits sont relativement différents dans l'expérience et le vécu, j'ai préféré Falling Leaves de Adeline Yen Mah qui m'a fait vibrer. Cela dit, ce récit (adapté par ailleurs au cinéma) reste digne d'intérêt et instructif sur toute une civilisation et une époque, mais il m'a moins impliquée dans les événements, moins absorbée.


(commenté le 21/11/2005)
Partager cet article
Repost0
20 mars 2008 4 20 /03 /mars /2008 20:48
Partager cet article
Repost0
20 mars 2008 4 20 /03 /mars /2008 20:44

leav.jpg

 

FALLING LEAVES
     The True Story of an Unwanted Chinese Daughter
 
( FEUILLES D'AUTOMNE )
 
Présentation de l'éditeur
"Shanghai, dans les années 30, est encore une cité coloniale, prospère et animée. C'est là que les époux Yen, fuyant l'avancée des troupes japonaises, ont choisi de s'établir avec leurs quatre enfants. Là que l'entreprise familiale prend l'essor qui fera de M. Yen l'un des industriels les plus riches de Chine. Soudain, en 1937, Mme Yen meurt, quelques jours après avoir donné naissance à une petite fille : Adeline. Le chagrin de son père est de courte durée : il se remarie à une séduisante franco-chinoise, Niang, femme futile et vaniteuse, avide de mondanités, qui ne cache pas son mépris pour les enfants nés du premier lit. Mais c'est à Adeline, considérée comme responsable de la mort de sa mère, que Niang réserve les trésors de sa cruauté. Adeline, qui devient le bouc émissaire de toute la famille. En 1947, redoutant le péril communiste, la famille Yen s'exile à Hong-Kong. Adeline ne fait pas partie du voyage. Placée dans un orphelinat, elle est privée de visites et de courrier. C'est dans cette prison, pourtant, qu'elle va découvrir la clé de son existence : les livres... "Feuilles d'automne", ce "Vipère au poing" asiatique, a été traduit dans dix pays et vendu à plus d'un million d'exemplaires.
"
 
 
Une histoire magnifique et poignante qui, malgré son caractère autobiographique, ne verse pas dans le mélo. Le style est sobre mais la plume efficace. Quel destin extraordinaire que celui de cette jeune chinoise dont on suit l'évolution de la famille sur près d'un siècle - toute une galerie de personnages dont le portrait est brossé avec une acuité et une justesse marquantes.
Très instructif sur toute une période de l'histoire de la Chine, celui du 20è siècle en particulier, ce récit est d'autant plus enrichissant qu'il évoque toute une culture que je ne connaissais qu'en surface.
 
Un livre qui se lit d'une traite et qui m'a hanté longtemps après que je l'ai terminé. C'est également le premier récit chinois que je lis dans sa version originale, en anglais.
 
L'auteur a également écrit une livre intitulé Chinese Cinderella sur lequel j'essaie désespérément de mettre la main!


(commenté le 06/09/2005)
Partager cet article
Repost0
20 mars 2008 4 20 /03 /mars /2008 20:44
Partager cet article
Repost0

LECTURES EN COURS

                    ooops.jpg 

Recherche

ET POURQUOI PAS ?

 Lubie littérature grecque  Challenge Contes

 challenge-iles.jpg  Lire-sous-la-contrainte.jpg

Le Grenier