Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 février 2010 1 22 /02 /février /2010 23:40
maison-poupee---ibsen.gif


UNE MAISON DE POUPÉE


J'adore ces livres dont l'histoire commence à la page 40 tellement les introductions sont interminables! Ça réduit du coup l'épaisseur du livre d'une bonne longueur - bon en même temps, ce livre n'est pas très épais et en plus c'est du théâtre...

J'ai moyen aimé l'histoire au début - peut-être étais-je aussi un peu décalée - j'ai trouvé entre autres un peu extrême l'idée que pour un faux, une vie puisse être foutue en l'air, mais bon, c'est l'esprit d'une époque, d'un temps, dans nos contrées... celui où la femme était inférieure à l'homme au sens où son existence se réduisait à être épouse et mère sans qu'elle ait son mot à dire - faudrait d'ailleurs que je me replonge dans les classiques, ça faisait un bail que je n'avais pas lu des choses pareilles et c'est toujours assez ahurissant.

Un 'tit extrait:

                                                           HELMER
[...] Est-ce que ce ne sont pas tes devoirs envers ton mari et tes enfants?
                                                           NORA
J'ai d'autres devoirs tout aussi sacrés.
                                                           HELMER
Non, tu n'en as pas. Quels seraient tes devoirs?
                                                          NORA
Mes devoirs envers moi-même.
                                                          HELMER
Tu es d'abord et avant tout épouse et mère.
                                                          NORA
Cela, je ne le crois plus. Je crois que je suis d'abord et avant tout un être humain, au même titre que toi...



Dans l'ensemble, j'ai trouvé Nora épuisante, le mari ridicule bref, tout me semblait gnangnan, j'étais même à deux doigts d'être déçue, genre, c'est ça, Ibsen???

Ça c'est jusqu'à ce que j'arrive à quelques pages avant la fin - grand retournement de situation, et à chaque phrase j'étais là: "ben voilà! ben voilà! aaah mais quand même! je me disais aussi! Ex-act-e-ment! Non mais!"

Et du coup je reviens sur mon impression de départ et je me dis que c'est une pièce très réussie mais tout se concentre vraiment sur les dernières pages...


L'auteur
Dramaturge norvégien (1828-1906), Henrik Ibsen, après avoir été instructeur au théâtre de Bergen, part à Copenhague où des rencontres philosophiques et artistiques alimentent son oeuvre. Le théâtre d'Oslo dont il devient directeur à son retour en Norvège fait faillite, il part alors en Europe et développe de nouveaux grands thèmes comme celui de la défense de l'individualisme. Après ses pièces traditionnelles, il n'écrira plus que des drames contemporains où il décrit les tares de la société bourgeoise et l'affrontement entre l'individu et la 'majorité compacte'.

Partager cet article

Repost 0
Published by A_girl_from_earth - dans THEÂTRE
commenter cet article

commentaires

Pauline 02/03/2010 07:23


Oh ça me rappelle mes cours...


A_girl_from_earth 02/03/2010 22:36


Ben oui, moi aussi quelque part...:)


Theoma 01/03/2010 10:44


Je note !!!!! Merci !


A_girl_from_earth 01/03/2010 20:36


Mais de rien! :)


Marie 24/02/2010 16:04


Oh la la ! Je vais fuir sans tambour ni trompettes devant ce livre ! 

Et puis je dois avouer qu'en ce moment, je n'ai vraiment pas envie de lire du théâtre...


A_girl_from_earth 25/02/2010 22:49


Ben moi j'ai toujours des avis un peu particuliers mais il faut dire que cette pièce a ses adeptes un peu partout dans le monde, donc à lire quand même je pense histoire de voir de quoi il
retourne. J'ai un autre Ibsen sous le coude que je devrais lire prochainement, comme quoi je reste curieuse de son univers.:)


Cryssilda 24/02/2010 11:15


Ouf! Tu m'as fait peur là comme ça avec le début de ton message! Il va falloir que je relise cette pièce car j'ai un peu oublié... l'idée générale qu'il me reste c'est que c'est très en avance sur
son époque du point de vue du féminisme... mais le retournement de situation, m'en souviens pas du tout du tout! ;)


A_girl_from_earth 25/02/2010 22:44


Ben c'est à dire que le début de la pièce m'a vraiment fait peur aussi! Et l'idée générale dont tu parles est en fin de
compte concentrée dans les dernières pages - ce que j'appelle le "retournement de situation".


Géraldine 23/02/2010 20:54


Comment ça, tu ne lis pas les introductions ???!!! Bon, j'avoue, ça m'arrive aussi. Mais parfois, je prends mon courage à deux mains et ne le regrette pas. Les intro permettent souvent
d'appréhender l'oeuvre différemment. Ouah, t'as vu comme je cause bien !


A_girl_from_earth 24/02/2010 00:23


Les intros trop longues, je zappe d'office - bon, éventuellement je les lis à la fin de ma lecture car j'ai remarqué qu'il y avait parfois des spoilers dans les préfaces!
(ouais t'es inspirée là!:))


Restling 23/02/2010 13:29


Tiens je n'arrête pas de voir l'affiche de la pièce qui est jouée avec Audrey Tautou en ce moment. Pourquoi pas lire la pièce à défaut d'aller au théâtre ? C'est vrai que je lis trop peu souvent de
théâtre...


A_girl_from_earth 24/02/2010 00:21


C'est vrai que c'était une coïncidence que de voir ces affiches au moment où je m'apprêtais à lire cette pièce. Tout le long de ma lecture, j'ai essayé d'imaginer Audrey Tautou mais j'avoue que
j'ai bien du mal à imaginer cette pièce jouée en réalité. Du coup je ne suis pas trop tentée pour y aller...


keisha 23/02/2010 09:51


Quand même, je me demande si on ne doit pas "voir" jouées les pièces, aussi?
Quant à G&P, tu vois que je ne rate guère d'occasion d'en parler (c'est pour voir si tu es attentive) et j'espère que tu n'as pas raté le "guère épais" d'un de mes commentaires, ah ah! Tout le
monde s'y met!


A_girl_from_earth 24/02/2010 00:20


Oui, je pense à la base que les pièces sont plutôt faites pour être "vues" jouées - enfin, je suis en pleine expérimentation avec mes lectures, je pense que certaines me démentiront clairement,
d'autres non...
Aaah G&P, ce n'est pas l'envie qui me manque mais plus l'échéance se rapproche, moins j'y crois! Enfin, si tout le
monde s'y met, ça va me remettre sur les rails peut-être!


Laure Hinckel 23/02/2010 08:56


Tu sais, on peut critiquer les auteurs du 19ème à l'aune de ce qu'on est aujourd'hui mais.. figure toi que j'ai lu hier un roman (non, un extrait - faut pas exagérer tout de même) d'un livre qu'on
m'a charitablement envoyé pour donner mon avis.
Un vrai calvaire! Une suite de poncifs sur la femme, dans un style gluant, poisseux de sentiments à la noix! Un roman à l'eau de rose, pouah! Elle, qui charme le mâââle à la terrasse d'un café dans
un pays exotique. Lui, l'homme exotique à la peau caramel , elle rêve qu'il l'allonge sur les dunes tandis que...
Bref : on écrit des horreurs gnan-gnans et même pire, aujourd'hui encore...
A bientôt!


A_girl_from_earth 24/02/2010 00:14


Ça a dû être drôlement pénible comme lecture!
Disons, pour cette pièce, que ce n'était pas le sujet qui était gnangnan, ni la prose, mais les personnages - vraiment pénible cette Nora qui chantonnait ou dansait tout le temps, une vraie gamine,
et son mari, à baffer - mais bon, c'était le choix de l'auteur de les représenter ainsi au début, non pas parce qu'il ne sait pas écrire autrement mais parce qu'il illustrait l'esprit d'une époque
avec l'idée de le dénoncer au final - mais ceci, je ne l'ai réalisé qu'en bout de course...:)


Mango 23/02/2010 01:23


ça nous semble un peu gnangnan maintenant mais c'était une pièce drôlement féministe pour son époque! 


A_girl_from_earth 24/02/2010 00:05


Ça c'est bien vrai, c'est pour ça qu'à la lumière des dernières pages, j'ai changé d'avis par rapport à mes impressions de départ.:)


Catherine 22/02/2010 23:46


Oh la la, celui-là, il irait bien dans le défi Théâtre pour le continent
européen, je le note au cas où !


A_girl_from_earth 23/02/2010 00:26


C'est clair, et puis ça reste un classique incontournable côté théâtre. Chui contente, je l'ai enfin lu!:)


LECTURES EN COURS

                    ooops.jpg 

Recherche

ET POURQUOI PAS ?

 Lubie littérature grecque  Challenge Contes

 challenge-iles.jpg  Lire-sous-la-contrainte.jpg

Le Grenier