Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 décembre 2010 6 11 /12 /décembre /2010 21:10

a-quiet-belief-in-angels.gif 

 

 

A QUIET BELIEF IN ANGELS

 

( SEUL LE SILENCE )

 

 

Hé oui, encore une fois j'ai succombé à l'enthousiasme bloguesque général autour de ce roman! Enfin, j'aurais résisté plusieurs mois tout de même.

 

Le verdict:

Un peu trop lent pour moi côté rythme, sachant qu'il s'agit d'un thriller et qu'on attend donc quelque chose d'assez dynamique, palpitant, prenant. En fait, ce roman tient plus de la grande littérature anglophone que je vois bien étudier à l'université. Côté style, R.J. Ellory a la carrure des "grands écrivains" et impose son rythme, et si l'on est un tant soit peu disposé à lui consacrer plusieurs heures de lecture, on peut se délecter à le lire tant sa plume est précise et agréable, et sa narration a le souci du détail constructif, aussi bien dans la description d'un lieu que dans les dialogues. J'ai d'ailleurs trouvé ça personnellement impressionnant, voire admirable, car je me suis dit qu'il a dû en falloir de la patience pour écrire tout ça.

 

Le plus qui ressort de tout ça, c'est qu'il y a une réelle atmosphère qui se dégage de ce roman, une densité dans le récit (mais pas pesante), on sent que l'écrivain a pris un réel soin et plaisir à l'écrire.

Le moins, c'est que par moment, ma patience était mise à rude épreuve et que j'aurais bien appuyé sur avance rapide pour aller plus loin dans le récit et avoir le fin mot de l'histoire.

 

J'ai d'ailleurs failli lâcher le livre assez vite car je n'étais pas préparée à ce genre de rythme et d'étoffement, je m'attendais à un bon vieux thriller type page-turner-je-retiens-mon-souffle-tellement-c'est-électrique.

Je l'ai d'ailleurs lâché à un moment au profit d'un autre livre d'un tout autre registre (Chroniques d'une prof qui en saigne de Princesse Soso, billet à venir (un jour)), mais l'idée que j'allais rendre un livre à la bibliothèque sans avoir le fin mot de l'histoire (càd savoir l'identité du serial killer), m'a un peu contrainte à le reprendre.

 

Grand bien m'en a pris car une fois replongée dedans, j'ai avancé à un rythme un peu plus soutenu (je pense que c'est la partie enfance/adolescence du narrateur aussi qui ne m'a pas vraiment emballée) et que j'ai mieux apprécié ce récit et sa structure, ainsi que le personnage principal. 

 

La fin m'a paru un peu brutale, dans la mesure où on ressort de là sans que les motivations du serial-killer aient vraiment été explicitées, et rien dans le courant de la lecture ne permet de s'en faire vraiment une idée soi-même (je me trompe peut-être). Enfin, le focus n'était pas sur lui mais bien sur l'histoire de notre narrateur, sa vie, les répercussions et traumatismes de ces meurtres sur son être.

 

Au final, je reste assez mitigée, je pense que c'était un bon roman dans l'ensemble, mais ce n'était pas non plus un livre à lire en urgence me concernant, mais bon, au moins je sais maintenant de quoi il retourne.

 

A lire également, une interview exclusive de l'auteur par Géraldine, VO et VF !

 

L'auteur

Ecrivain britannique, R. J. Ellory est né en 1965. Après avoir connu l’orphelinat et la prison, il devient guitariste dans un groupe de rock, avant de se tourner vers la photographie.

Partager cet article

Repost 0
Published by A_girl_from_earth - dans THRILLERS - POLICIERS
commenter cet article

commentaires

Géraldine 26/12/2010 18:13



Yep, faudrait faire du brainstorming là !


Non, meilleur idée, on lance un concours sur la blogo et on voit après l'ambiance entre les gagnants et les perdants !



A_girl_from_earth 30/12/2010 20:23



Bonne idée, le concours pourrait même être étendu à des oeuvres inclassables toutes catégories confondues!



Géraldine 22/12/2010 18:41



Bravo pour ta patience en VO en plus ! Je suis d'accord avec toi sur le terme thriller qui ne convient pas franchement. Il faudrait inventer un nouveau terme pour qualifier ces livres qui parlent
tout de même de serial killer mais où l'atmosphère tient le premier rôle.



A_girl_from_earth 26/12/2010 15:51



Tout à fait! On trouve le terme et on dépose le copyright?



dasola 15/12/2010 13:34



Bonjour A girl..., d'abord quel courage d'avoir lu le roman en anglais. Sinon, j'ai très moyennement aimé ce livre qui se lit bien. Tous ces malheurs sur un seul homme, j'ai trouvé que c'était un
peu forcé. Bonne après-midi.



A_girl_from_earth 26/12/2010 15:49



Bonjour Dasola,


Je crois que tu résumés parfaitement bien ce qui fait en réalité la raison pour laquelle j'ai eu du mal à rentrer dans cette histoire et que j'en sors moins enchantée que d'autres! C'est ça,
c'est un peu pesant, un peu too much...


Bon dimanche!



keisha 12/12/2010 15:16



Les éclaireurs? Oui, cela peut paraitre parfois longuet, mais c'est intéressant quand même.


Bon, si tu aimes le psychédélique années 70, j'ai le dernier Pynchon, j'en parle ce week end, il pourrait te plaire?



A_girl_from_earth 26/12/2010 15:45



Effectivement, parfois longuet mais j'en suis arrivée à bout quand même (depuis ). Mon billet un jour... Je pensais être
belle et bien revenue sur la blogo depuis mon dernier commentaire mais force est de constater que non...


Enfin, aujourd'hui je vais tenter de rattraper mon retard!



keisha 12/12/2010 08:48



Tout  àfait d'accord, c'est un vrai roman, pas juste un thriller destiné à faire tourner les pages, là dedans on voit l'ambiance de ce coin d'Amérique, comment le gamin s'est mis à écrire,
etc...


Quant à l'identité du serial killer, fastoche : j'ai juste lu les dernières pages... (oui, je triche!)



A_girl_from_earth 12/12/2010 13:36



C'est ce que j'ai failli faire à un moment, et c'est ce que m'a conseillé mon entourage quand je leur disais être
bloquée dans ma lecture (en parlant de blocage, je suis en train d'en vivre un de nouveau là avec Les éclaireurs d'Antoine Bello - aargh!).


Oui, en réalité on ne devrait pas catégoriser ce roman "thriller", c'est assez trompeur, autant pour ceux qui sont à la recherche de purs thrillers que ceux qui sont réticents à ce genre.



Ys 11/12/2010 21:41



Effectivement, ça n'est pas un thriller comme on l'entend traditionnellement, c'est surtout une ambiance qui devient page turner aussi, à force. Je viens de lire mon troisième Ellory, je suis
définitivement sousle charme.



A_girl_from_earth 12/12/2010 13:31



Oui je comprends qu'on puisse être séduit par Ellory. Il a réellement le don des grandes plumes de la littérature. Mais j'avoue que je préfère le palpitant de l'intrigue à la forme quand il
s'agit de résoudre des histoires de meurtres, et surtout j'aime bien comprendre le pourquoi du comment des meurtres, du coup je suis moins emballée par lire des romans de cet auteur, dans la
catégorie thriller du moins.



LECTURES EN COURS

                    ooops.jpg 

Recherche

ET POURQUOI PAS ?

 Lubie littérature grecque  Challenge Contes

 challenge-iles.jpg  Lire-sous-la-contrainte.jpg

Le Grenier