Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mai 2009 5 01 /05 /mai /2009 12:37



LA TRAVERSEE DU MOZAMBIQUE PAR TEMPS CALME


Présentation de l'éditeur
"Le capitaine Belalcazar, archéologue à la retraite et vague descendant d'un conquistador espagnol, met les voiles une nouvelle fois vers la jungle du Pérou pour trouver l'or de la mystérieuse cité inca de Païtiti. Un beau bateau, une belle équipe, un itinéraire rigoureusement planifié: cette tentative sera la bonne. Sauf que rien ne se passe comme prévu. Les obstacles se multiplient. On n'a pas fini d'être surpris. Et l'auteur semble y prendre un malin plaisir."



L'auteur

Patrice Pluyette est né en 1977 à Chevreuse. Après des études de Lettres Modernes à la Sorbonne et une maîtrîse sur Ionesco, il interrompt en 2002 les concours pour l’enseignement et se consacre à l’écriture. En 2004, il choisit de s’établir dans le Morbihan.

Il publie deux romans aux Éditions du Seuil : Blanche (2006) et La Traversée du Mozambique par temps calme (2008) sélectionné pour le Prix Goncourt 2008 et le Prix Médicis 2008.

En octobre 2008, le 19e Festival international de géographie lui décerne le Prix Amerigo Vespucci à Saint-Dié-des-Vosges pour son roman La Traversée du Mozambique par temps calme.

En novembre 2008, il obtient le Prix Pierre Mac Orlan, présidé par Pierre Bergé, pour ce même roman.



Il y a des mots pour lesquels j'abandonnerais ma PAL sans scrupule, c'est: OLNI, déconcertant, jubilatoire! Quand Keisha a chroniqué ce roman en ces termes, je me suis dit, il me le faut deeee suiiiite!!!

Me voilà donc rapidement à bord de la Catherine, en compagnie du capitaine Belalcazar et de son équipage dont le nombre se verra gonfler par l'apparition d'autres personnages au gré de la fantaisie de l'auteur.
Oui, fantaisie est le maître mot de ce roman, et une fois que vous aurez accepté d'embarquer pour l'aventure, il vous faudra laisser votre esprit terre-à-terre sur le quai et vous défaire de toute logique pour suivre l'auteur dans son univers.
Dès le départ, il vous mène en bateau (haha), n'essayez donc pas de lutter, vous risquez juste le mal de mer. Votre titre de transport vous annonçait que vous alliez traverser le Mozambique et vous voilà navigant sur les eaux en direction du Pérou dans le cadre d'une chasse au trésor, c'est-y pas tout bénéf, une belle surprise qui fleure encore plus bon l'aventure? Accrochez-vous au mât, ce ne sera pas la seule!

Oui, car l'auteur se plaît à faire de nous les jouets de ses délires et de ses facéties, tout comme il le fait de ses personnages. En capitaine de son roman et sans jamais perdre le nord, il nous entraîne dans un univers où l'absurde est roi et où tout est du coup permis.
Les situations sont farfelues, l'humour décalé, l'auteur espiègle, le ton ironique, l'écriture savoureuse, le récit ne manque pas de rythme ni de fraîcheur, c'est une traversée décoiffante qui m'a un peu évoqué Les absences du Capitaine Cook d'Eric Chevillard, bien que Patrice Pluyette soit plus sobre et moins déjanté dans ses délires.

Bon, du coup j'ai aimé alors?
Ben en fait... comment dire... Je n'ai pas pas aimé, bien au contraire, mais en réalité, j'ai quand même l'impression d'être un peu passée à côté, de quoi, je ne pourrais le dire car justement je ne sais pas exactement que tirer de tout ça. L'exercice de style m'a certes séduite mais un peu comme dans le roman où l'équipage se prépare à la tempête qui s'annonce sans jamais arriver, j'étais un peu dans l'attente de quelque chose qui n'est pas arrivé. Quoi, je ne sais pas, mais la rencontre ne s'est pas faite (justement ).

Par ailleurs, ce foisonnement de loufoquerie sur différentes échelles, ce mélange de genres entre aventures, fantastique et parodie, de niveaux de langage sans crier gare (ça je dois dire que ça m'a vraiment beaucoup amusée!), ces personnages qui apparaissent et disparaissent sans qu'on en sache plus, et d'autres ingrédients dans le shaker, bref, cet espèce de flou général fait que cette traversée est plaisamment déconcertante mais pas toujours très confortable.

Enfin, l'auteur a visiblement eu envie de se faire plaisir à travers ce roman en mettant en scène ses délires personnels, et le plaisir étant communicatif, j'ai passé un moment de lecture savoureux, il ne faut juste pas trop réfléchir au pourquoi du comment, et surtout pas au où ni au quoi!


Egalement commenté avec enthousiasme par Julien.
EDIT 03/05/09: et quelques avis désenchantés sur CritiquesLibres.com

Partager cet article

Repost 0
Published by A_girl_from_earth - dans LOL CORNER - DIVERTISSANT
commenter cet article

commentaires

BMR 04/05/2009 13:40

Tout ce petit monde s'agite sous nos yeux sans qu'on n'y prenne vraiment part. Un peu comme des clowns de cirque : on regarde, on s'amuse, mais on n'est pas vraiment concernés.

A_girl_from_earth 04/05/2009 23:31


Oui, ça rejoint un peu mon sentiment de "que tirer de ce récit finalement en dehors de sa dimension burlesque?". Il y a beaucoup d'effets stylistiques et de fantaisie, ce que, personnellement, en
fan du genre, j'ai apprécié, mais j'ai quand même le sentiment d'être restée sur ma faim après avoir terminé le livre.


Hannibal 03/05/2009 17:00

Excellent roman.Assurément un de mes coups de coeur de l'année 2009.Je le conseille vivement à ceux qui hésiteraient encore.

A_girl_from_earth 03/05/2009 23:32


C'est un roman qui sort du lot, c'est sûr!


Karine:) 03/05/2009 13:45

Ca semble complètement bizarre, cette traversée.  Je lis ton billet, je lis les commentaires... et je ne sais pas encore trop à quoi m'en tenir!!  Comme mon cerveau est un peu en bouillie ces temps-ci, je vais noter pour plus tard!  Parce que le mots déjanté me fait toujours pencher vers un livre, moi aussi!

A_girl_from_earth 03/05/2009 23:24


C'est une traversée peu ordinaire, c'est clair. Et si tu n'as pas peur du fantaisistement incorrect, tu devrais pouvoir
embarquer sans trop de risques...
Hâte de voir de quel côté du quai tu te situeras!


Géraldine 03/05/2009 00:49

Très bien écrit ce billet. Y'a pas à dire, on est embarqué !Par contre, comme j'ai souvent du mal avec l'humour décalé, je ne pense pas prendre ce bateau là, alors que pourtant, je le regardais de coin depuis quelques temps !

A_girl_from_earth 03/05/2009 13:03


Merci, je suis assez étonnée moi-même du résultat , je dois dire que j'ai eu du mal à rédiger ce billet vu que, comme je le
dis vers la fin, je n'ai pas su vraiment quoi en tirer en dehors de la dimension fantaisiste et du coup j'étais là "euuuh... quoi en dire, quoi en dire?..." Mais finalement l'inspiration est venue d'un coup.


Julien 02/05/2009 10:58

Je suis content de voir que tu as apprécié, même si tu as quelques bémols - ce que je comprends tout à fait, en raison de la succession d'intrigues sans grand liant entre elles !Mais si au début je n'avais pas vraiment trouvé de "morale" à cette histoire, ce qui ne m'emballait pas trop, j'ai réalisé que Pluyette voulait montrer que la quête du bonheur ne nécessite pas une aventure déjantée ou démesurée, mais que le bonheur est peut-être comme "La Lettre Volée" d'Edgar Poe, pour reprendre les mots de Fuentes dans "L'instinct d'Inez" : "la meilleure façon de se cacher, c'est de se montrer". Belalcazar ne voit pas que l'amour est prêt de lui, évident ; il ne voit pas que le bonheur n'est pas dans cette quête stupide, mais plutôt dans l'amour...Par ailleurs, je ne connais pas le livre que tu cites (le Captain Cook !), mais je suis intéressé. Je note ce titre...

A_girl_from_earth 02/05/2009 13:01


Jolie analyse! C'est vrai qu'il y aurait beaucoup de choses à dire au sujet de ce roman au-delà de sa dimension fantaisiste en y réfléchissant bien.
Concernant Chevillard et son Capitaine Cook, je serais bien curieuse d'avoir ton avis dessus. C'est autrement encore plus n'importe quoi, on peut s'y casser les dents mais c'est un vrai régal!


keisha 01/05/2009 17:35

Bon, tu as quand même aimé, tu m'as fait peur! Et puis tu donnes des infos sur l'auteur, j'ignore s'il écrit toujours comme cela. Bon, c'est vrai, la fin est un peu... en queue de poisson, mais tu as raison, l'auteur est le premier à bien s'amuser et à mener la danse, et on suit...

A_girl_from_earth 01/05/2009 22:47


Ah ouioui je suis ravie de cette découverte malgré mes bémols. Je suis une inconditionnelle de la loufoquerie, de l'absurde et des auteurs qui délirent même si le risque est de ne pas les
comprendre à tous les coups.
Je ne sais pas si ses autres romans sont dans la même veine mais s'il a la facétie dans le sang comme ça semble être le cas ici, il y a de bonnes chances qu'on y trouve notre compte.


zarline 01/05/2009 15:14

Je ne suis pas une fan de l'absurde et même si le côté aventure pourrait me plaire, je crois que ce livre ne rejoindra pas ma PAL.

A_girl_from_earth 01/05/2009 22:30


PAL qui, en plus, a déjà pris du poids dernièrement.


Ys 01/05/2009 13:04

Elle sait être convaincante Keisha ! Son billet a retenu mon attention et le tien, bien que plus mitigé, confirme mon impression : si c'est loufoque, ça me plaira sûrement !

A_girl_from_earth 01/05/2009 13:50


C'est clair, et je suis siii influençable!
Côté loufoque, tu ne seras pas déçue! Je serais curieuse de lire les avis d'autres lecteurs, ce roman en surprendra plus d'un, c'est sûr, mais dans quel sens?


LECTURES EN COURS

                    ooops.jpg 

Recherche

ET POURQUOI PAS ?

 Lubie littérature grecque  Challenge Contes

 challenge-iles.jpg  Lire-sous-la-contrainte.jpg

Le Grenier