Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 octobre 2008 4 30 /10 /octobre /2008 17:21




L'ECLIPSE


Présentation de l'éditeur
"Ce premier roman d'un jeune prodige japonais de vingt-trois ans se déroule dans le XVe siècle finissant du Sud de la France.
 
Un jeune dominicain, en route vers Florence à la recherche d'un manuscrit perdu, fait halte dans un village où se poseront bientôt de façon concrète et bouleversante les questions toutes livresques qu'il agitait sur le bien et le mal, la foi et l'hérésie, l'ordre de la Création et les désordres des passions humaines. Il s'y attardera malgré lui, fasciné par la figure hautaine et mystérieuse de l'alchimiste Pierre Dufay, tandis que peu à peu des phénomènes inexplicables s'abattent sur le village, plongeant la communauté dans le chaos avant que tout s'achève en une ordalie de flammes.

Cette histoire de feu et de soufre, au questionnement métaphysique sur fond de sorcellerie, est un surprenant paradoxe que Hirano Keiichirô résout avec une érudition étincelante, dans une langue traversée d'images fortes et étranges, au souffle poétique d'une grande beauté."



L'auteur
Né en 1975, Hirano Keiichirō, qui se réclame des influences de Mishima et de Mircea Eliade, appartient à un courant de jeunes écrivains qui cultivent la langue rare et archaïque
.



Complètement épatée et impressionnée par le talent et l'éruditon de ce Japonais qui avait 23 ans à l'époque où il avait écrit ce roman (je veux des preuves!!)! Le style est d'une beauté à couper le souffle (vraiment), je dois dire que je ne sais si on le doit à l'auteur ou au traducteur, probablement aux deux, en tout cas, le travail du traducteur, Jean Campignon, est vraiment à souligner ici.
La précision des termes dans les descriptions et la tournure des phrases m'ont vraiment éblouie ici.

Exemple de phrase qui aurait pu être tournée plus simplement:
"Son âge devait me précéder tout au plus de vingt ans".
Euuh "il semblait avoir vingt ans de plus que moi", ça va aussi, non? (oui je sais, ce n'est pas pour rien que je ne suis ni traductrice, ni écrivaine...)

Maîtrise du subjonctif, mots inconnus à quasi chaque page, encore des exemples en vrac: 
"prolégomènes" (??!!?),  "je commençais à me demander si la solution à cette énigme qui ne cessait de me tourmenter ne se trouvait pas mussée (???) au plus profond de la forêt ambiguë et absconse (mmmh) de l'alchimie.", "Mais s'il était à ce point sourcilleux (soucieux!!?) de ce qui se passait autour de lui...", "mandorle", "coquecigrues", "une fois admis le caractère aporétique (à vos souhaits!!) de mon petit raisonnement intérieur", "athanor", "aujourd'hui encore se reflètent en moi les coruscations (à vos amours!!) de ces instants".
(il va sans dire que les remarques entre parenthèses sont les miennes...)

Le traducteur semble donc respecter un certain style archaïque qui correspond à l'époque de l'histoire et qui a certainement été initié par l'auteur - certes, il faut s'y faire - en même temps, j'adore l'usage de ce vocabulaire, les tournures de phrases! Ca fait presque un bien fou (et pourtant je ne suis pas de ces lecteurs particulièrement sensibles au style d'écriture).

Bref, ça c'est l'aspect style et travail du traducteur qui m'a vraiment sciée, et qui réflète déjà le talent de l'auteur.


Cela dit, on n'est pas en reste non plus avec le contenu à proprement parler de ce récit.
Ce qui m'avait interpellée et attirée déjà - car je trouvais cela original et intrigant de la part d'un écrivain japonais - c'est le contexte dans lequel il situe son histoire: on est en pleine France médiévale, le narrateur est dominicain, c'est très axé religion, tout ça, tout ça, trèèès complexe à suivre au premier abord, surtout que notre narrateur est quelqu'un qui se triture beaucoup l'esprit et se pose mille questions d'ordre théologique et philosophique. J'avais d'ailleurs peur de ne rien comprendre au début et de devoir abandonner bien vite, heureusement, tout cet aspect relativement rébarbatif n'est qu'une mise en bouche. L'essentiel, ce sur quoi notre attention devra se porter, est à venir.

Et c'est là que je ne m'étendrai pas, mis à part pour dire que le suspense est follement intrigant, captivant, Hirano Keiichiro a véritablement l'art de narrer les événements, de les mettre en place, et c'est un véritable créateur d'atmosphère. On est au coeur de quelque chose de mystérieux et on veut savoir ce qui se passe. Et ce qui se passe est tout simplement déroutant...
Du fantastique médiéval qui m'a fait penser par certains aspects au Moine de Matthew Lewis et au Parfum de Patrick Süskind, entre autres pour l'atmosphère qui s'en dégage.


Un roman surprenant - moi ça m'a laissée pantoise cette expérience de lecture.

Egalement commenté par Essel dont l'avis m'a donné envie de découvrir cet auteur.

Partager cet article

Repost 0
Published by A_girl_from_earth - dans HISTORIQUE - AVENTURES
commenter cet article

commentaires

LECTURES EN COURS

                    ooops.jpg 

Recherche

ET POURQUOI PAS ?

 Lubie littérature grecque  Challenge Contes

 challenge-iles.jpg  Lire-sous-la-contrainte.jpg

Le Grenier