Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 octobre 2008 3 08 /10 /octobre /2008 17:48




UN PETIT PAS POUR L'HOMME


4è de couv':
"A 20 ans, il n'y avait rien de plus cool que d'être gérant d'une boutique de disques. A 30 ans, sans fric, sans amour, sans projet, Daniel a la désagréable impression de ne pas être adulte... Ainsi commence cette grande quête philosophique d'un mâle déglingué. Et en rut."

L'auteur:
"Stéphane Dompierre est un observateur impitoyable. Aussi cynique que tendre, aussi drôle que cinglant, il sait comme nul autre raconter les hommes de sa génération, avec leurs pulsions et leurs remises en question. Toujours vive et intelligente, son écriture allie profondeur et autodérision."



"Un petit livre plein d'humour qui n'a pas la moindre prétention, sinon celle de faire sourire, de mettre des paroles sur l'air du temps et de canaliser quelques angoisses qui sont plus partagées qu'on ne le croit. Hautement sympathique."
Christian Desmeules, Le Devoir.


Ce dernier paragraphe, c'est TRES PRECISEMENT le commentaire que j'aurais pu écrire car c'est exactement ainsi que j'ai ressenti ce roman.
Un petit livre divertissant sans plus, sympathique, bon moment de détente.
J'ai mis du temps à rentrer dedans au début cela dit, je trouvais ça assez plat au niveau rythme, je souriais parfois mais bon, pour tout dire, je lisais mais sans être vraiment embarquée, et puis les éclats de rire sont venus à partir de la moitié du livre, de plus en plus fréquents au fur et à mesure que je me rapprochais de la fin, comme si l'auteur se lâchait d'un coup, ou comme si je m'étais réveillée d'une longue léthargie.

J'étais surtout pliée quand le personnage, jeune trentenaire en pleine remise en question, décrivait son quotidien au travail, sa relation avec ses clients, ses conseils de survie... grands moments de poilade! Certaines réflexions qui l'animent valent également le détour. J'avais adoré celle-là:

"C'est surprenant, parfois je peux penser que j'ai atteint le fond et puis hop, je découvre une petite porte et un escalier que je n'avais pas repérés au départ, et je m'enfonce un peu plus dans ma déprime."


Tout comme avec Echecs amoureux et autres niaiseries de Matthieu Simard, j'ai trouvé ça intéressant d'avoir une réflexion masculine sur les relations amoureuses. Ici, on a vraiment le pendant masculin des Bridget Jones et cie, et je trouve d'ailleurs ce roman moins truculent que le roman à sketches de Matthieu Simard. Ca reste toutefois "hautement sympathique". :)

Plutôt amusant aussi l'exploitation du cycle des cinq phases après une rupture.

Un passage qui m'a bien fait sourire:
"On abandonne souvent pour les mêmes raisons qu'on a aimé. [...] Alors qu'un tel se pavanait en disant: "Elle et moi, on pense pareil", on l'entend maintenant dire: "Elle n'avait pas d'opinions." Une telle affirmait: "On s'apporte beaucoup parce qu'on est différents"; elle dit maintenant: "Nous n'avions aucun point commun." Le "elle est si ingénue" devient "c'est une irresponsable." Le "il est très mature" devient "il ne savait pas s'amuser".
Il y a autour de moi une quantité innombrable de filles qui sont tombées amoureuses de mecs pour leur "côté mystérieux" et qui ont fini par les quitter parce qu'ils ne parlaient jamais de leurs émotions."
(ptdrrr cette dernière remarque)

Bref, lecture agréable et amusante - au fait, l'auteur est québécois! :)

Partager cet article
Repost0

commentaires

Lucile 10/10/2008 11:37

Yessss! :D

Lucile 09/10/2008 09:33

Coucou m'dame!Un gentil tag pour toi chez moi! ;-)http://lameralire.blogspot.com/2008/10/i-love-your-blog-and-this-tag.html

A_girl_from_earth 10/10/2008 11:01


Hey! Merci bien pour ce clin d'oeil! J'y réfléchis et je m'y colle! Maigret Pooower!:)


LECTURES EN COURS

                    ooops.jpg 

Recherche

ET POURQUOI PAS ?

 Lubie littérature grecque  Challenge Contes

 challenge-iles.jpg  Lire-sous-la-contrainte.jpg

Le Grenier