Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 août 2008 3 27 /08 /août /2008 23:09




L'INVENTION DU BEAU REGARD


Présentation de l'éditeur
"Deux contes cruels, tels que les racontent les ambianceurs dans les rues, les bars, les gargotes et les chantiers du Cameroun.


C'est d'abord l'histoire du commissaire Antoine Débonnaire Eloundou qui, après des années de service, invente tous les artifices possibles pour ne pas partir à la retraite, et plonge dans un labyrinthe de mensonges quand les crimes de son passé turbulent viennent frapper à sa porte.
" Tu as gâché ma vie, et tu vas me rendre ça. Sinon je vais te tuer. Je te donne vingt-quatre heures. C'est moi Innocent. "

Ce sont ensuite les péripéties de la truie de Taba dont le regard énigmatique autant que les terribles pouvoirs expliquent peut-être pourquoi le méchoui des rues de Yaoundé, encore appelé " beau regard ", est si succulent.
" Trop jeune, on dirait qu'il ne s'était pas encore habitué à ce creux dans le ventre, à cet enfoui dans les intestins, à cette vagabonde démence de l'esprit, à ce soudain vertige de tous les sens qui est la faim. "

Deux récits où l'humour le dispute à l'ironie, puisés d'une main légère et puissante dans le langage populaire, dans l'imagination opulente et dans l'Histoire folle du Cameroun contemporain."


L'auteur
Patrice Nganang, né en 1970 à Yaoundé, est l'auteur de plusieurs essais, d'un recueil de poésies et de trois romans. Il enseigne la littérature à Shippensburg University, aux Etats-Unis. Il a reçu le prix Marguerite Yourcenar 2001, ainsi que le Grand Prix de la littérature d'Afrique noire 2003 pour son roman Temps de chien.




Deux contes populaires truculents et savoureux (en particulier le deuxième, et pour cause... comprendra qui l'aura lu :)) que l'auteur a savamment assaissonné de fraîcheur et d'humour versant dans l'ironie, sans en étouffer le goût amer des réalités sociales camerounaises, et par extension, africaines, qui teintent de noirceur l'âme de certains individus (parce qu'il faut bien survivre dans cette jungle urbaine).

Ajoutez à celà quelques "oh" qui font chanter le français à l'africaine et nous voilà bien plongés dans le Cameroun contemporain au milieu d'une galerie de personnages attachants qui l'animent et que l'on suit à travers leurs malheurs, leurs craintes, leurs aspirations, leurs espoirs, leurs actes, avec tout ce que cela a de tragique et drôle à la fois.
 
J'ai adoré la façon dont les contes se terminaient à chaque fois, une certaine façon peut-être de donner un choix dans la fiction à des individus qui n'en ont pas forcément dans la réalité, et qui m'a en tout cas donné l'impression que l'auteur s'est beaucoup amusé à façonner ses histoires.

Un auteur qui me semble vraiment intéressant mais dont je ressens le besoin de lire d'autres ouvrages pour vraiment bien le situer (et au passage me situer par rapport à lui lol). 
Ces deux courts récits m'ont en tout cas mise en appétit pour son roman Temps de chien (roman dont le narrateur serait un chien si j'ai bien compris? Voilà qui est fort intrigant!). Au programme de lecture très prochainement je pense!

Merci à Daniel Fattore de me l'avoir recommandé! Belle découverte encore côté littérature africaine!

Livre également (superbement) commenté par Gangoueus.

Partager cet article
Repost0

commentaires

LECTURES EN COURS

                    ooops.jpg 

Recherche

ET POURQUOI PAS ?

 Lubie littérature grecque  Challenge Contes

 challenge-iles.jpg  Lire-sous-la-contrainte.jpg

Le Grenier