Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 août 2008 3 13 /08 /août /2008 13:45




TALES FROM THE TOWN OF WIDOWS

( DANS LA VILLE DES VEUVES INTREPIDES )


Présentation de l'éditeur
"Baroque, foisonnante, éblouissante de fantaisie, la chronique tragico-burlesque d'une bourgade perdue au fin fond de la Colombie. Un roman brillant, inventif, hilarant, par le fils spirituel de Garcia Márquez et de Vargas Llosa. Depuis ce jour où les guérilleros ont débarqué et réquisitionné tous les hommes du village, Mariquita tombe en ruine. Seules, livrées à elles-mêmes, les femmes ne savent plus à quel saint se vouer. Qu'à cela ne tienne. De ménagères soumises, d'épouses dociles, les femmes vont se transformer en leaders politiques de choc, instigatrices flamboyantes d'un nouvel ordre social. Ainsi, les très moustachues sœurs Morales décident de remédier à leur condition de célibataires frustrées en créant un bordel ambulant ; Francisca, la veuve d'un grippe-sou notoire, mène la grande vie après avoir découvert le magot de son mari. Et surtout, Mariquita peut compter sur la tenace Rosalba, la veuve du brigadier, auto-proclamée maire, et sur le padre Rafael, seul rescapé de la gent masculine, qui n'hésite pas à se porter volontaire pour assurer la procréation de la nouvelle génération... "



L'auteur
James Cañón est né et a grandi en Colombie. Après des études universitaires à Bogotá, il s'installe à New York pour apprendre l'anglais. Tout en prenant des cours à la New York University, il commence à écrire. Diplômé de l'université Columbia, il a reçu en 2001 le Henfield Prize for Excellence in Fiction, et ses nouvelles ont été publiées dans de nombreuses revues littéraires. James Cañón vit à New York et travaille actuellement à son deuxième roman.




C'est mon deuxième roman d'un écrivain colombien après Santiago Gamboa, et je dois dire que, si j'ai souvent eu du mal à accrocher avec les quelques autres auteurs de pays d'Amérique latine que j'ai pu lire, en revanche j'adhère complètement au style colombien, si tant est qu'on puisse généraliser. 
Les écrivains colombiens ont un humour coquin et malicieux, le sens du burlesque, et un talent de conteur indéniable (toujours, si tant est qu'on puisse généraliser - en tout cas, c'est bien le cas de James Cañon).

Au travers d'une histoire complètement fantaisiste qui se déroule comme un conte, James Cañon imagine entre autres ce que serait un monde sans homme. Les événements complètement loufoques se succèdent pour notre plus grand plaisir dans ce village imaginaire colombien de Mariquita, où l'auteur dépeint des personnages hauts en couleur et un poil extravagants. Il y a des passages véritablement hilarants dont le souvenir me fait encore sourire.

Cela dit, l'auteur, pour fantaisiste qu'il soit, élabore mine de rien une critique subtile d'une situation politico-sociale tragique qui s'éternise depuis trop longtemps en Colombie. Dans une alternance entre conte (la partie "ville des veuves intrépides") et reportage de guerre qui rapporte des témoignages de guerilleros, civils et militaires de l'armée colombienne, l'auteur mêle à sa fable la réalité du quotidien induit par la guerre civile dans son pays.

S'élève également la question de ce monde sans hommes, homme ivre de pouvoir, homme ami de la barbarie, responsable des guerres, à l'origine des maux de la société (je schématise hein...). Une société gérée par des femmes s'en sortirait-elle mieux et avec plus de douceur?

A vous de le découvrir en lisant ce roman. :) 


A noter que, c'est le premier roman de cet auteur et qu'il l'a écrit en anglais, en se faisant aider pour les petites corrections syntaxiques et lexicales. Je n'ai pas l'impression qu'il y ait de version espagnole de cet ouvrage - peut-être à venir...

Je crois que je vais enfin sortir du fin fond de ma PAL un roman colombien que je devais lire depuis des années et des années : Cent ans de solitude de Gabriel Garcia Marquez.

Partager cet article

Repost 0
Published by A_girl_from_earth - dans ROMANS DIVERS
commenter cet article

commentaires

willb 15/08/2008 13:42

Bravo pour cette critique pointilleuse. La littérature Latine (j'entends d'auteurs latins) possède des couleurs tout-à-fait attrayantes et chaleureuses. Ton blog est trés sympa. J'ai noté quelques références à dévorer bientôt.@+

A_girl_from_earth 16/08/2008 16:33


Merci pour ton commentaire!
Je n'ai pas eu beaucoup de chance avec la littérature latine dans mes premières lectures mais les derniers que j'ai lus dans ce rayon m'ont littéralement emballée, et j'espère en
découvrir d'autres aussi enthousiasmants.
Curieuse de savoir les références que tu as notées. :)
A bientôt!


Karine 14/08/2008 01:56

Je ne crois pas avoir déjà lu de truc de la Colombie... ça semble pas mal, ça!

A_girl_from_earth 14/08/2008 22:15


Franchement c'est une belle entrée en matière côté littérature colombienne. Si tu as l'occasion de le lire, n'hésite pas!


LECTURES EN COURS

                    ooops.jpg 

Recherche

ET POURQUOI PAS ?

 Lubie littérature grecque  Challenge Contes

 challenge-iles.jpg  Lire-sous-la-contrainte.jpg

Le Grenier