Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juillet 2008 2 29 /07 /juillet /2008 22:18




REQUIEM POUR UNE PUCE


Présentation de l'éditeur
"Qui tue à l'heure du thé et quels sont les rapports avec la logique binaire, les langages de programmation et l'intelligence artificielle ?
1929, Cambridge. George Stibitz, professeur au King's College, est assassiné. C'est le début d'une série de meurtres qui prive l'université de Cambridge de ses plus éminents professeurs.
James Langsdale, de Scotland Yard, est chargé de l'enquête. Il est aidé du professeur Eddington et d'Alain Turing, un étudiant brillant et excentrique. Pour résoudre l'enquête, ils devront comprendre quels sont les rapports entre la pascaline et le langage binaire.
Meurtres en série et humour acidulé pour enfin comprendre le fonctionnement de l'informatique."




Une idée de lecture qui sort un peu de l'ordinaire, glanée chez (encore et toujours lui) Daniel Fattore! Je dois dire que j'ai tout de suite été emballée par le concept qui associait maths, énigmes, intrigue policière, humour, le tout dans un grand shaker qui a pour forme l'université prestigieuse de Cambridge, et il ne m'en a pas fallu plus pour titiller ma curiosité.
Oui mais voilà... Il y a des cocktails, pour rafraîchissants qu'ils soient, qui manquent d'un zest de citron, ou qui ont une goutte de vodka en trop, et c'est un peu l'effet que m'a fait ce roman: pas dosé pile-poil comme ça aurait pu l'être, et du coup, appréciation assez mitigée de ma lecture.

Je décode: il y a une bonne énergie qui se dégage de l'écriture, on ne s'ennuie pas une seconde, le roman se laisse lire plutôt bien, les énigmes sont amusantes et instructives, mais il y a un truc qui n'est pas passé chez moi : c'est l'humour un peu trop bon enfant et prévisible (eeuh - un peu à l'image de la première phrase de la 4è de couv' d'ailleurs), des personnages auxquels on ne s'attache pas vraiment, et la trame policière en elle-même, pas très palpitante à mon goût, aux dénouements assez prévisibles également, qui sert très clairement et principalement de prétexte à l'auteur pour démontrer que la logique s'applique à tous les domaines et que les maths, bien que discipline rigoureuse, peuvent être ludiques et accessibles à tous.

Bel hommage aux précurseurs de l'informatique cela dit, et j'ai par ailleurs été assez amusée des clins d'oeils inattendus de l'auteur à un tout un pan de la littérature britannique, de Shakespeare à Lewis Carroll en passant par James Joyce, et bien sûr, Arthur Conan Doyle!

Ah oui! Dernière chose, pour faire justice à l'humour de l'auteur quand même. Il y avait bien quelques réflexions très amusantes qui m'ont fait sourire pour leur autodérision, du genre:
"tous les mathématiciens ont un tableau noir dans leur salon, sinon aucune conversation sérieuse ne pouvait s'y tenir."


Bon, euuh, je le classe dans quoi moi ce roman... policier, divertissant, ou roman... scientifique... mmmh, roman scientifique ça fait bien ça... mais j'ai pas ça dans mes rayons... alors va pour policier!

Partager cet article

Repost 0
Published by A_girl_from_earth - dans THRILLERS - POLICIERS
commenter cet article

commentaires

LECTURES EN COURS

                    ooops.jpg 

Recherche

ET POURQUOI PAS ?

 Lubie littérature grecque  Challenge Contes

 challenge-iles.jpg  Lire-sous-la-contrainte.jpg

Le Grenier