Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juillet 2008 6 12 /07 /juillet /2008 15:30




ALLAH N'EST PAS OBLIGE


En résumé:
"Birahima, le narrateur de ce roman, a une douzaine d'années et il retrace son itinéraire d'enfant-soldat de l'Afrique contemporaine, entre le Liberia et la Sierra Leone. Orphelin, jeté sur les routes en compagnie d'un marabout mi-philosophe mi-escroc, Birahima se fait enrôler dans une bande de pillards. Kalachnikov en bandoulière, pour gagner sa solde, il va bientôt participer aux pires exactions : " De camp retranché en ville investie, /.../ j'ai tué pas mal de gens. /.../ beaucoup de mes copains enfants-soldats sont morts. Mais Allah n'est pas obligé d'être juste avec toutes les choses qu'il a créées ici-bas.
Après En attendant le vote des bêtes sauvages (Prix du Livre Inter 1999), Ahmadou Kourouma nous livre un récit picaresque et terrifiant sur une époque de massacres dont les enfants sont les tristes héros. "




Non, non, ne vous précipitez pas sur ce commentaire (mdrrrr, genre...), il s'agit d'une lecture qui date mais que je ressors de ma mémoire puisque je suis en plein "répertoriage" de romans africains que j'aurais lus, et comme ça date, je n'ai aucune trace de commentaires personnels...
C'est assez tragique dans le sens où j'en garde tout de même un bon souvenir de cette lecture, mais pas assez précis pour en dire grand chose de neuf par rapport à ce qui se dit déjà ailleurs...

Ce qui m'avait attirée à l'époque c'était le thème, celui des enfants-soldats, traité avec assez d'humour pour qu'il reste accessible tout en étant instructif et dénonciateur d'une terrible réalité. Je me souviens avoir été accrochée par la façon dont Birahima, cet enfant-soldat de 10-12 ans (?), racontait les événements. Son langage cru, direct et spontané, avec ses jurons, ses approximations dans l'usage de la langue française, rendait le récit très vivant, imagé et particulièrement drôle. Et je me souviens aussi avoir eu un sentiment de lassitude vers la fin (il me semble même que je ne l'ai pas tout à fait fini, ce livre...), mais je ne sais plus à quoi l'attribuer... les événements? le thème? le style?... je ne sais plus...


Euh, mais pour pallier à cette terrible lacune, voici une formidable interview de l'auteur que j'ai notée parce qu'il y fait, entre autres, un petit topo intéressant sur les écrivains africains en général, et la littérature africaine:

http://www.unesco.org/courier/1999_03/fr/dires/txt1.htm

Partager cet article

Repost 0
Published by A_girl_from_earth - dans ROMANS DIVERS
commenter cet article

commentaires

dolce_vita 02/11/2008 18:52

personnellement, j'ai eu beaucoup de chance parce que j'ai eu à étudier beaucoup de livres qui m'ont beaucoup plu. Mais je pense qu'il y a effectivement un manque de maturité. Il vaut mieux laisser venir l'envie de lire tel ou tel roman ...

A_girl_from_earth 02/11/2008 21:24


C'est clair... Quand je pense que je viens de m'embarquer dans un challenge de lecture haha!


messaline 01/11/2008 20:15

Ton commentaire me fait penser qu'il faut que je lise celui là ! Quand j'étais à la fac, j'avais une option Lettres en 1ere année de Deug, ou en 2eme, je ne sais plus ... Et mon prof de lettres était fan de Kourouma. Il nous a donc fallu lire et étudier "les soleils des indépendances" qui, à l'époque m'avait relativement gavée. Mais là, quelques années plus tard, je le relirais bien, et d'ailleurs, je pense que je vais le prendre comme prochain poche-métro. J'en profiterai pour en parler sur mon blog, car comme toi, j'aime bien faire ressortir des lectures passées. (LOL !! pour ce commentaire, le code à recopier c'est TAZ !! gniark gniark !! :-D)

A_girl_from_earth 02/11/2008 14:44



Heureusement que je lisais des livres parallèlement à ce qu'on nous faisait étudier à l'école sinon moi je pense que j'aurais pu être écoeurée de la lecture à vie - je ne sais pas si ça vient de
notre manque de maturité ou tout simplement du choix et de la façon dont on nous fait étudier ces livres, mais il y en a très peu que je lisais sans être gavée parmi les lectures
obligatoires.
(TAZ? Mais j'ai rien fait moi! lol)



Gangoueus 15/08/2008 00:23

Beaucoup de commentaires sur le web 2.0 vont dans ce sens au sujet des ouvrages de Kourouma. Personnellement, je n'ai pas eu cette impression de lassitude, mais il y a une explication qui s'appuie sur le mode de narration de la tradition orale africaine.Il y a une deuxième raison mon adaptation à cette ouvrage, il est un joyeux prétexte pour Kourouma pour expliquer au travers de Birahima, l'histoire, les enjeux de la guerre du Libéria et de Sierra Léone au travers de personnages comme Prince Johnson, Charles Taylor... Le lecteur averti identifie ces personnages qui ont ensanglanté ces pays, terrible héritage du rapport délicat entre "natifs" et descendants d'esclaves d'Amérique...

A_girl_from_earth 16/08/2008 16:26


Merci pour cet apport éclairant sur ta lecture de ce roman! Ca me donne vraiment envie de le relire.
Je dois dire que ma lecture date de sa sortie, soit environ 8 ans si je ne me trompe. Si je le relis maintenant, je l'aborderai peut-être sous un angle plus mature. :)


clarinette 16/07/2008 09:36

Moi j'ai adoré, mais je comprends ta lassitude quant au style. J'ai essayé de lire un deuxième roman de Kourouma (le soleil des indépendances) je me suis arrêtée au bout d'une vingtaine de pages. Et j'ai "en attendant le vote des bêtes sauvage" qui attend depuis des années sur ma PAL.

A_girl_from_earth 16/07/2008 12:30


Je n'ai pas encore regardé ses autres romans de très près je dois dire. Ce roman m'avait vraiment intéressée pour son thème et son originalité dans le style au départ. Je devrais peut-être déjà
relire celui-là pour me rafraîchir la mémoire! :)


LECTURES EN COURS

                    ooops.jpg 

Recherche

ET POURQUOI PAS ?

 Lubie littérature grecque  Challenge Contes

 challenge-iles.jpg  Lire-sous-la-contrainte.jpg

Le Grenier