Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mars 2008 6 29 /03 /mars /2008 18:53




AU REZ-DE-CHAUSSEE DU PARADIS
       RECITS VIETNAMIENS 1991-2003
       réunis, traduits et présentés par Doan Cam Thi
 
 
Présentation de l'éditeur
"Comment être jeune aujourd'hui au Vietnam ? Dans ce pays où 70 % de la population a moins de trente ans, à quoi aspire une jeunesse qui n'a pas connu les souffrances de la guerre ni les désillusions idéologiques ? Pour le savoir, il faut lire ces quatorze récits d'écrivains, parmi les plus doués de la nouvelle génération. " Cent manières d'écrire pour donner au lecteur mille manières de lire. " Qu'ils sondent le présent à l'aune de l'histoire ; évoquent les mœurs de la campagne ou les bars de nuit de la capitale, jouent de la frontière entre réel et imaginaire ; explorent les forces obscures, primordiales enfouies dans le cœur de l'homme ou décrivent avec drôlerie les tracas quotidiens d'une jeune citadine... leurs voix multiformes sont animées par une égale audace, impertinence, soif de création. A la recherche de nouvelles techniques capables de traduire les nouveaux rapports au monde, sa complexité, la rapidité croissante avec laquelle il se transforme, ils incarnent la vitalité d'un pays en quête de modernité et de liberté.


Il y en a quatorze qui évoquent tant la ville que la campagne."
 
 
Une aubaine, ce recueil de récits vietnamiens qui donne un beau panorama de ce qu'est la littérature vietnamienne contemporaine. La préface de la traductrice, Doan Cam Thi,  tombe à pic, car elle y développe relativement clairement l'évolution et le statut de la littérature vietnamienne. Quand on n'y connait rien comme moi, c'est une aide précieuse.
Quelques extraits :
 
"La littérature de Dôi Moi (ou Renoveau) - politique engagée par le Parti communiste en décembre 1986 sous l'influence de la perestroïka soviétique - , a près de vingt ans. Quel bilan en proposer? [...] Ainsi la littérature se donne-t-elle pour mission de "réveiller les consciences personnelles" face à l'injustice sociale croissante, en abordant des thèmes tabous comme la corruption ou les abus de pouvoir des cadres. Bien avant les historiens, les hommes politiques et les sociologues, les écrivains remettent en cause la conception officielle de la guerre contre les Américains, cette "grandiose lutte nationale", qualifiée de "noble" et de "juste". Et ce renversement de perspectives a produit des oeuvres marquantes. [...] Néanmoins, après avoir brillamment discrédité le réalisme socialiste, cadre officiel de l'art vietnamien depuis 1954, les maîtres littéraires du Dôi Moi donnent des signes d'essoufflement. Aujourd'hui, si ces auteurs continuent à écrire, leurs derniers textes trahissent l'absence de renouvellement.
 
[...] Depuis près d'une décennie, une nouvelle génération d'auteurs émerge, qui bénéficie directement des acquis de la littérature du Dôi Moi. Jeunes, parfois très jeunes : Vi Thuy Linh est née en 1980, Bui Chat en 1979, Ly Doi en 1978, Nguyên Ngoc Tu en 1976. [..] Bien que la liberté d'expression reste circonscrite - il n'existe pas encore de mouvement littéraire proprement dit ni d'association d'écrivains non étatique -, ils sont animés d'une volonté de recherche, d'une soif de création. A la différence de leurs aînés, ils sont tous titulaires d'une formation universitaire et se frottent aux littératures étrangères.
 
[...] Si la génération du Dôi Moi s'est assignée une "responsabilité", une "mission", en plaçant la critique sociale au coeur de son oeuvres, les jeunes écrivains sont à l'heure actuelle loin des souffrances liées à la guerre et à la désillusion idéologique. [...] Pour eux, un contenu nouveau est indissociable d'une forme inédite. Leru ambition est élevée : plus qu'une arme idéologique ou un simple véhicule de la pensée, la littérature doit être une création. [...] La tentative d'abolir la frontière entre vie et littérature traduit la soif de ces jeunes écrivains de composer avec les mots du quotidien, un vocabulaire souvent brut - un rasoir, l'Internet, se brosser les dents, faire l'amour -, et non plus la lune, les fleurs, l'épée ou l'alcool, autant de métaphores de référence de la prose traditionnelle.
 
[...] La naissance de cette littérature plus ambitieuse, en quête de modernité, désireuse de rejoindre les nouvelles tendances mondiales, est liée à l'évolution du pays. Trois décennies après la fin de la guerre, le Vietnam est en voie de normalisation. Plus que jamais, il éprouve le besoin de s'ouvrir sur l'extérieur.
 
[...) La littérature vietnamienne contemporaine signe l'âge d'or du texte court - la nouvelle, le conte, le récit -, seule forme à pouvoir restituer avec rapidité les bouleversements qui caractérisent le Vietnam d'aujourd'hui et satisfaire le lecteur fébrile du XXIe siècle."
 
Bref, cette lecture fut une belle incursion dans une culture, une civilisation qui me fascine et qui m'est encore malheureusement très étrangère.
Bien sûr, s'agissant de récits et nouvelles, j'en ai survolés pas mal comme d'habitude, mais ce voyage à travers les mots et les histoires fut particulièrement intéressant et instructif, pas dépaysant à en perdre ses repères mais étrange par moment (mais c'est plus l'effet nouvelle qui me déstabilise toujours).
En tout cas je me suis notée des noms d'auteurs que j'aimerais découvrir plus en détails.


(commenté le 02/04/2006)

Partager cet article

Repost 0
Published by A_girl_from_earth - dans COLLECTIFS
commenter cet article

commentaires

Daniel Fattore 03/06/2008 12:46

Merci, encore, de votre fidélité... et merci d'avoir glissé un lien vers mon blog! Je vous ferai signe s'il me vient la fantaisie de publier mon récit vietnamien, pas de problème! Et à part ça, comment allez-vous?

A_girl_from_earth 04/06/2008 23:16


J'espère qu'on le verra publié à la prochaine pleine lune alors, ce récit! :-)
Ben sinon je ne vais pas trop mal, plutôt bien même... oui, oui, bien bien :-) Pourvu que ça dure!


Daniel Fattore 01/06/2008 09:44

J'avais décrit le dîner d'une famille d'expatriés vietnamiens, en faisant des allers et retours entre la réalité de là-bas (ou ce que j'en connais!) et le moment du repas, ici et maintenant. Si je la passe sur mon blog, je vous ferai un petit coucou, bien sûr! Merci de votre attention. J'ai par ailleurs d'ores et déjà glissé un lien de mon blog vers le vôtre, qui est très intéressant.

A_girl_from_earth 01/06/2008 17:42


Je guette le moindre signal alors!
Et merci pour le lien qui ne mérite pas sa place autant que le vôtre sur mon blog. Ceci n'est pas juste une politesse de convenance mais votre blog a ceci d'intéressant qu'il est le véritable
produit d'un travail d'écriture personnel et que vos textes m'amusent et m'intriguent quand je le parcours, alors que je ne me borne qu'à répertorier mes lectures en pondant de vagues
appréciations qui me servent de référence dans la prévision d'une attaque alzheimerienne qui me ferait oublier ce que j'ai lu et ce que j'en ai pensé...


Daniel Fattore 31/05/2008 19:47

Où diable l'avez-vous trouvé? J'avais participé à un concours de nouvelles à Hanoï, avec publication (recueil bilingue français/vietnamien) promise à la clé... et depuis, plus rien. Les personnels ont changé; je suppose que le projet est mort de sa belle mort.

A_girl_from_earth 01/06/2008 02:44


C'est bien dommage ça! Voilà qui aurait été intéréssant! On peut savoir de quoi traitait votre nouvelle plus précisément? Je veux bien un lien sur votre blog si elle y est publiée.
Sinon ce recueil de récits, je l'avais emprunté à la bibliothèque, mais il me semble qu'il est disponible en librairie.


LECTURES EN COURS

                    ooops.jpg 

Recherche

ET POURQUOI PAS ?

 Lubie littérature grecque  Challenge Contes

 challenge-iles.jpg  Lire-sous-la-contrainte.jpg

Le Grenier